Bienvenue dans mon nouveau monde!

Comme je vous l'annonçais samedi dernier, j'ai décidé de continuer ce blog mais en un lieu que j'aurai un peu mieux compartimenté. Pas possible de déménager tout, aussi mes albums restent ici mais un lien sur mon nouveau blog vous permettra de revenir ici sans avoir à vous demander "Ca s'appelait comment déjà?":-)))

Mon prochain message vous attend d'ores et déjà ici :

Pascale Passions Partages (http://bleuedelin02.canalblog.com)

... Je vous invite d'ores et déjà à vous réinscrire à la newsletter de ce nouveau blog si vous ne voulez rien rater de la suite!

Merci d'avance pour votre fidélité. Bises et à très vite!

 002

Posté par Bleue de Lin à 23:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


samedi 13 juin 2015

Tournesol pique épingles

Tournesol, tournesol, tournesol,....

A force de tourner sur sa tige pour mieux profiter du soleil, Tournesol a atterri dans un de mes parterres :

010

 

Il pleut ce matin... Vite, mettons-le à l'abri à l'intérieur, auprès de l'oiseau bleu du bonheur :

017

 

Modèle de pique-épingles relativement facile à réaliser : il suffir de confectionner plusieurs corolles à l'aide de cette technique-ci , de les coudre sur un rond de tissu (les coudre sur le devant du tissu, le long de la circonférence et pointes vers le centre du cercle) puis d'appliquer sur le tout endroit sur endroit un second rond de tissu, coudre le tout le long de la circonférence en laissant une ouverture de 2 à 3 cm environ, retourner, rembourrer et refermer à points invisibles.

Le cercle de mes corolles fait 7 cm de diamètre (verre à vin) et le cercle du centre de la fleur fait 13 cm (le tour d'un petit tambour de broderie).

Bon, sur ce je retourne à mes étoiles... Etoiles, et toiles, et toi le pauvre esclave à leur service! Raaaaahhhh, courage Pascale plus que ... euh... mieux vaut peut-être ne pas le savoir!:-)))))

Consolation, le tas s'agrandit :

014

Je vous quitte sur cette citation d'Oscar Wilde :

"Lorsque les critiques diffèrent l'artiste est en accord avec lui-même"

... Au vu des commentaires écrits ou non, il me semble donc que ce blog est à mon image même si l'écriture y prend désormais un peu plus de place qu'au tout début. Cependant il est temps de changer d'adresse car je me sens prisonnière de catégories et tags que je ne saurais changer qu'à grand peine en prennant le risque d'envoyer certains de mes messages aux oubliettes. Après tout, ce blog vient d'avoir 7 ans. Sept, chiffre magique s'il en est.

Il est temps de passer au tome II et mon prochain message (si tout va comme je l'espère) vous emmènera dans mon nouveau domaine.

D'ici-là, portez-vous bien. Je remercie encore particulièrement chacune d'entre vous pour ces chaleureux messages qui me vont droit au coeur et me font parfois sourire lorsque le temps est maussade, au-dehors ou dans mon coeur. J'essaie de vous répondre via des visites à vos blogs mais certaines d'entre vous n'en possèdent pas, d'où ce petit message... et ces quelques fleurs :

019

Bon week-end, bonne semaine et à très vite!

Posté par Bleue de Lin à 10:47 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 6 juin 2015

Brocante de quartier... souvenirs

Je cours vers ma mère pour lui montrer ce prodige que mon père a déposé dans mes mains : un oeuf qui n'en est pas vraiment un. Un oeuf qui jamais n'éclora. Je ne comprends pas mais c'est magique...

Arrive ce qui doit arriver, je trébuche dans la cour et lâche l'oeuf qui se casse. Je fonds en larmes, évidemment, comme le font les enfants de moins de trois ans dans une telle situation.

Mon père commence sa diatribe : "Ah, c'est malin, je savais bien que je n'aurais pas dû te confier cet oeuf!"

Mon grand-père l'interrompt d'un oeil sévère et se penche vers moi : "Tu n'as rien ma chérie? ce n'est pas grave, il y en a plein d'autres. Sais-tu à quoi ils servent?" Son ton doux me console et j'apprends intriguée que cela s'appelle un leurre et que si on en dépose auprès des pigeons que nous élevons, cela les incite à pondre.

J'aimais aller voir nos pigeons même si les adultes ont fini par jouer avec moi à un jeu cruel. "Lequel veux-tu dans ton assiette ce soir?" Et oui, mes grands-parents avaient décidé d'arrêter leur élevage et rien ne se perd, n'est-ce pas?

Je ne mange plus de pigeon depuis ce jour où, délaissant celui qui se trouvait dans mon assiette, j'ai couru vers le pigeonnier pour vérifier si mon préféré était toujours là et que j'ai trouvé les lieux vides...

Oui ils font des dégâts sur les monuments, oui comme le disait mon professeur de biologie, ils ont un vague air d'oiseau préhistorique... mais j'aime les pigeons et lorsque j'en croise un sur ma route, c'est pour moi comme un bonjour de l'au-delà, mon grand-père qui me chuchote "Bonjour ma chérie"...

Alors aujourd'hui, à la brocante de quartier j'ai craqué :

018

Comment? Ca ressemble plus à une mouette qu'à un pigeon? Je n'ai malheureusement pas d'histoire de mouettes à vous raconter et son corps dodu m'a rappelé la douceur de certaines plumes, le battement d'un petit coeur affolé lorsque mes lèvres doucement se posaient sur un petit corps chaud...

Sinon? Rien de neuf. Je couds une à une les étoiles de mon bonheur présent et à venir :

021

... et comme vous le voyez, je suis en bonne compagnie.

009

Voici pour vous la première rose du jardin. Bon week-end !

Posté par Bleue de Lin à 11:02 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,